Mois : mars 2022

Loi sur le temps de travail : “Bastir Occitanie” partage les inquiétudes des salariés des collectivités territoriales

Bastir Occitanie, en tant que mouvement régionaliste, soutient bien évidemment les revendication salariales et sociales des agents des diverses collectivités territoriales de notre Pays d’Òc.

Ainsi, en Pays toulousain, en Comminges et Savès (“Haute-Garonne”), les agents de la collectivité départementale se montrent à juste titre très inquiets pour leurs acquis en cas d’application de la future loi sur le temps de travail et le passage à 1607 heures.

Au delà de cette inquiétude légitime sur ce cas précis, “Bastir Occitanie” rappelle que de son point de vue, la problématique est bien évidemment en amont le mode de financement des collectivité territoriales de l’Occitanie soumises depuis toujours au centralisme d’État, et que la solution à moyen terme repose d’abord par une réforme en profondeur de la fiscalité, une fiscalité directe comme celle appliquée dans les États décentralisés ayant fait leurs preuves (exemple éloquent du modèle suisse), les modèles ultra-centralisés ne redistribuant de l’impôt à leurs territoires périphériques que des cacahuètes en guise de “dotation d’État”, privilégiant bien évidemment les infrastructures de la capitale.

LE PRESIDENT UKRAINIEN ZELENSKY APPELLE A MANIFESTER POUR LA PAIX

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a lancé un vibrant appel aux citoyens du monde entier à manifester contre l’invasion russe de son pays, un mois jour pour jour après son commencement .

“Allez-y avec des symboles ukrainiens pour défendre l’Ukraine, pour défendre la liberté, pour défendre la vie!”, a lancé M. Zelensky dans la nuit de mercredi à jeudi via un message vidéo en anglais. “Retrouvez-vous sur les places, dans la rue, montrez-vous et faites-vous entendre!”

“Exprimez-vous, manifestez depuis vos bureaux, vos maisons, vos écoles et vos unive rsités, manifestez au nom de la paix !”, a martelé le président. “Le monde doit arrêter la guerre”.

Il s’est également adressé aux Russes: “Si vous le pouvez, quittez la Russie et ne payez pas vos impôts pour cette guerre”, a-t-il dit.

LETRA DE JACME TAUPIAC A PAIS NOSTRE ( Abans l’AG del 30 de març a Narbona

LETRA DE JACME TAUPIAC A PAIS NOSTRE : ” Me serà pas possible d’anar a Narbona lo dimècres 30 de març. Mas, serai de tot còr ambe vosautres. Ai la conviccion que dins una democracia de la bona mena cal trobar lo bon nivèl de decision. E, dins la Republica francesa, despuèi de sègles, es París que monopoliza lo mai possible de poder. Aquò es antidemocratic. La consequéncia es la dessocializacion evidenta de la lenga istorica de la nacion occitana. Respectar la biodiversitat es una bona causa. Respectar la “glossodiversitat” es tanben una bona causa. La França demòra lo país de l’assimilacionisme lingüistic.Teoricament, tot lo mond es d’acòrdi ambe los grands principis umanistas. Mas, en realitat, los que nos govèrnan, dins lor arrogància insuportabla, o fan tot per tal que l’occitan, venga una lenga mòrta.Vos feliciti de menar lo bon combat ! “
                                      < jacme.taupiac@wanadoo.fr >05 67 05 40 51

LA NOUVELLE AQUITAINE DEVELOPPE LE BIOGAZ AVEC BIOGASCONHA

A l’heure de la guerre en Ukraine et des questions sur la souveraineté et de l’indépendance énergétique, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, visitera l’unité de méthanisation Biogasconha  mardi 15 mars à 10h30 à Bénesse-Maremne .

Cette visite a pour but d’illustrer les alternatives offertes par le biogaz. Pour rappel, le prix du gaz au jour le jour a atteint 300 euros/MWh (au lieu de 20 euros avant le Covid-19). Le gaz représente 17% de la consommation énergétique de la Nouvelle-Aquitaine (derrière le pétrole, l’électricité), soit 25 TWh. Le gaz en provenance de Russie représente environ 5 TWh. Or, le potentiel de production de biogaz en Nouvelle-Aquitaine est de 6,7 TWh à 2030, la Région peut donc substituer par du biogaz la totalité des importations de gaz russe. Dans une étude détaillée, la Région a défini une trajectoire permettant d’atteindre cet objectif, sans conflit d’usage, sans utilisation de cultures énergétiques dédiés et à un prix compétitif. Cette étude est disponible auprès du Service de presse.

Enfin, la Région Nouvelle-Aquitaine a multiplié par 5 sa production de biogaz entre 2018 et 2021 : elle est aujourd’hui à 0,5TWh, il faut donc multiplier par 10 la production de biogaz en Nouvelle-Aquitaine.

L’unité de méthanisation Biogasconha est la plus importante en matière de production de gaz renouvelable de Nouvelle-Aquitaine : l’unité traite annuellement 81 000 tonnes de matières, produit 66 500 MWh de biométhane, la version renouvelable du gaz naturel, soit équivalent à l’alimentation de 4 200 foyers, grâce à une technologie éprouvée (digesteur voie liquide en infiniment mélangé), à destination des habitants de la Communauté de communes de Maremne Adour Côte Sud. Enfin, elle permet d’éviter l’émission de 24 996 tonnes de Co² par an. 30 emplois ont été créés.

La méthanisation se place au cœur de Néo Terra, la feuille de route de la Région dédiée à la transition énergétique et écologique. Au 1er janvier 2022, la Nouvelle-Aquitaine compte 110 unités en fonctionnement, ce qui témoigne du potentiel des filières agricoles et biogaz, que la Région accompagne activement par des aides à l’investissement, le dispositif d’animation MéthaN-Action ou encore Terra Energies, le fonds d’investissements régional qui soutient le développement des énergies renouvelables.

La Nouvelle-Aquitaine est capable de produire 30% de ses besoins en gaz d’ici 2030 et d’atteindre 100% de gaz vert en 2050, en développant une méthanisation durable, fondée en particulier sur l’utilisation des déchets agricoles et des couverts végétaux.

Cette unité de méthanisation du groupe Total Energies Biogaz France a bénéficié d’un soutien financier du Conseil régional de 600 000 euros, auxquels s’ajoute une aide de l’Union européenne de 1,3 millions d’euros au titre du Fonds européen de développement régional (Feder)

                      Info d’OC   / CONSEIL REGIONAL DE NOUVELLE AQUITAINE .

” LIVRE BLANC ” DES REGIONS .

Corse, langues régionales, élections européennes ou encore fiscalité: les régions ont présenté leur “livre blanc” sur la décentralisation riche de 64 propositions afin d’interpeller les candidats à l’Elysée et organiser des “Etats généraux” dès l’été qui déboucheraient sur une réforme constitutionnelle.

“Notre première volonté est de faire en sorte que nos concitoyens retrouvent le chemin des bureaux de vote et ne soient plus tentés d’y substituer d’autres formes de manifestation de leur volonté, dangereuses pour la cohésion de notre Nation”, écrivent en préambule la présidente PS de Régions de France Carole Delga et son vice-président (ex-LR) Renaud Muselier, qui soutient Emmanuel Macron à la présidentielle d’avril.

“Au travers de ce livre blanc, nous voulons affirmer que l’efficacité du pouvoir de l’Etat est affaiblie par la centralisation excessive des institutions”, ajoutent-ils, estimant que la “décentralisation permet de redonner à nos concitoyens foi en l’action publique”.

Dans ce document, dont Mme Delga avait annoncé la réalisation en juillet après sa désignation comme présidente des régions, les collectivités demandent “des responsabilités pleines et entières dans leurs domaines de compétences, que l’Etat y cesse toute intervention, pour simplifier le système et le rendre moins vertical”.

Sur le plan constitutionnel, les régions demandent pour la Corse “un statut d’autonomie renforcée dans la République” qui prévoie “le transfert de compétences dans certaines matières” mais qui exclurait les compétences régaliennes qui “demeurent du ressort de l’État”.

A noter que la région Ile-de-France, présidée par Valérie Pécresse, candidate LR à l’Elysée, a émis “une réserve de formulation” sur cette proposition.

Sur la question des langues régionales, les régions souhaitent les “sécuriser” et intégrer leur “enseignement immersif” dans la Constitution, afin qu’elles soient “pleinement compatibles avec l’affirmation du français comme langue de la République”.

Parmi les autres mesures, les régions demandent notamment des compétences dans les transports et de la gestion des forêts, plaident pour retrouver “un pouvoir fiscal” et revendiquent de “nouvelles circonscriptions électorales pour le Parlement européen” afin d’y garantir “une plus juste représentation de l’ensemble des territoires nationaux”.

Après ce livre blanc, les régions proposent “d’engager dès le début du quinquennat, des États généraux des libertés locales et de la confiance dans l’action publique dans chaque région”.

L’objectif est de “traduire les orientations de ces États généraux dans une réforme constitutionnelle et une loi d’orientation sur la durée du quinquennat”, comme la loi Gaston Defferre de 1982.                         ( Info AFP )

Toulouse : Toujours plus de monde pour soutenir l’Ukraine.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie sensibilise de plus en plus de citoyens. La manifestation du dimanche 6 mars à Toulouse en était l’exemple, il y avait plus de participants que le 27 février.

Beaucoup d’élus s’étaient associés à cette manifestation, notamment Monsieur le maire de Toulouse.

Plusieurs responsables des associations organisatrices de la manifestation ont pris la parole pour informer tous les participants des actions mises en œuvre pour soutenir les Ukrainiens.

Bastir Occitanie a participé aux 2 manifestations :

Le mouvement BASTIR OCCITANIE condamne la brutale agression de l’armée Russe contre l’Ukraine et affirme sa solidarité au peuple Ukrainien.

Plusieurs responsables de Comitats de la région Occitane étaient présents. Rejoignez-les : 06 51 28 30 25

Rappel : Toulouse capitale occitane est jumelée avec Kiev !

Eurovision : le groupe Alvan & Ahez représentera la France à Turin avec la chanson “Fulenn”, intégralement en breton !

Le groupe rennais a remporté la victoire lors de l’émission ” Eurovision France c’est vous qui décidez ” sur France 2, avec un titre mêlant chants traditionnels et musique électronique.Le groupe Alhez et Alvan, après avoir remporté l’émission ” Eurovision France, c’est vous qui décidez”  sur France 2, le 5 mars 2022.

On peut leur dire Gourc’hemennoù, félicitations en breton. Le groupe Alvan & Ahez représentera la France lors de la finale de l’Eurovision prévue le 14 mai à Turin (Italie), après avoir remporté l’émission Eurovision France, c’est vous qui décidez, diffusée sur France 2 samedi 5 mars avec leur titre Fulenn.

Au total, douze chansons étaient en compétition, mais le morceau du groupe breton s’est imposé en tête des votes du jury, mais aussi des téléspectateurs et téléspectatrices, avec 222 points, devant Pauline Chagne et le groupe Soa. Mélange d’électro et de musique bretonne, Fulenn, qui signifie à la fois “jeune fille” et “étincelles” en breton, est le fruit de la rencontre entre le groupe Ahez, composée de Marine Lavigne, Sterenn Diridollou et Sterenn Le Guillou. et de Alexis Morvan, alias Alvan, musicien spécialisé dans la musique électronique.

                                                 France- Info / France Télévisions ( 6  mars 2022 )

UN KIT D’ORIENTATION SPECIAL OCCITAN

  • Depuis 2018, les missions relatives à l’orientation scolaire sont confiées aux Régions. Ces nouvelles compétences permettent à la Région Occitanie et à la Région Nouvelle-Aquitaine d’intégrer la promotion des parcours professionnels et de formation relatifs à la langue occitane à leur stratégie de politique linguistique.
  • Dans les établissements scolaires, les professeur.e.s participent activement à cette promotion, dans le cadre du parcours Avenir ou à d’autres occasion. Pour répondre à un besoin latent d’outillage de des acteurs de la transmission de la langue, les Régions ont proposé à l’OPLO pour concevoir un « kit d’orientation », destiné à fournir des outils de communication pour préparer ou organiser un stand dans les établissements, à l’occasion d’un événement (journées portes ouvertes par exemple).
  • La réalisation de cet outil s’inscrit dans le cadre du Plan d’action lycée pour la langue occitane, financé par la Région Nouvelle-Aquitaine et la Région Occitanie, en collaboration avec le Ministère de l’Education nationale et le Ministère de la Culture.