Catégorie : Informations Politiques

Bastir Occitanie : plus de 1 000 000 bulletins de vote à domicile !

Au moins 1 parti politique où le siège n’est pas en capitale !!

En tant que régionaliste autant faut-il l’être au plus ! Plus de 1 000 000 de bulletins de vote  livrés à l’Isle Jourdain. Des  candidats occitans de Bastir Occitanie, 6 en Occitanie centrale et un en Aquitaine ont reçu leurs bulletins de vote à domicile ! Le siège de Bastir Occitanie est à L’Isle-Jourdain, et donc les candidats ont reçu leurs bulletins de vote à leur siège en terre Lisloise, 2 d’entre eux les ont imprimé aux plus proche à Gimont. Devant l’impossibilité technique, les autres les ont fait imprimer plus loin, en Normandie. Faute de moyens le groupe  régionaliste a distribué lui-même ses bulletins dans les mairies de leur circonscription responsables des bureaux de vote.

Tout ce travail a été réalisé par les Occitans, combattants et convaincus, pour un scrutin imprévu à l’emporte-pièce, la volonté et la passion d’un groupe « associatif » doit assumer son choix face à des groupes politiques professionnels ou l’essentiel est de sauver sa place au parlement mais pas de proposer des idées différentes et d’ouvrir les citoyens à des idées nouvelles !  

Quand la T.V invite nos candidats au débat !!

Mercè à F3 de s’ouvrir aux régionalistes!!

A voir, pour les minutes enfin consacrées aux régionalistes en campagne. Ici Claire qui était notre candidate dans la 1ere du Tarn, avec très peu de moyens et de temps elle a fait un score à retenir et qui nous pousse à continuer.

Les citoyens peuvent envisager un monde politique plus ouvert plus proche de leur quotidien et de ce fait éviter d’être toujours étouffé par les groupes dominants depuis 1/2 siècle !

Nos groupes régionalistes sont ouverts et avec votre participation et votre aide une nouvelle voie est possible.

Rejoignez: Bastir Occitanie / Régions Unies d’Europe / Fédération des Pays Unis

occitaniepaisnostre@gmail.com 06 51 28 30 25 LIEN / https://www.youtube.com/watch?v=DtE11RJEzlw

occitaniepaisnostre@gmail.com 06 51 28 30 25

A lèu

Rétablissons l’émission Conta Monde et exigeons plus d’occitan à l’antenne !

Excellent choix ! Partager permet d’obtenir plus de signatures.

Nous avons appris le projet d’arrêt de l’émission Conta Monde sur France Bleu Occitanie le dimanche 30/06/2024. Cette nouvelle crée chez nous des sentiments de tristesse et de colère, à l’heure où le contexte social et politique parait bien sombre pour la démocratie, le pluralisme et la diversité culturelle.

L’occitan est une langue vivante, millénaire et de civilisation, patrimoine immatériel de l’Humanité et protégée à ce titre par l’article 75-1 de la constitution.

Dans les écoles, l’occitan est la langue régionale en France métropolitaine la plus étudiée. 

L’occitan, comme les autres langues régionales est reconnu par la constitution comme “patrimoine national” et la loi du 21 mai 2021  ” relative à la valorisation patrimoniale des langues régionales et à leur promotion “, votée par une très large majorité d’élus, les a fait rentrer dans le code du Patrimoine aux côtés du Français. Un patrimoine doit être sauvegardé, valorisé et transmis. 


La décision, arbitraire, discriminante, stigmatisante et méprisante de France Bleu Occitanie est contraire à l’esprit et à la lettre de la loi, contraire au cahier des charges de Radio France qui précise « Elle veille à ce que les stations locales contribuent à l’expression des langues régionales » (art.6). Cette décision est donc inacceptable. 

Le respect de la loi et le respect des habitants de notre région implique que Radio France continue à diffuser Conta Monde et développe une offre plus étoffée de programmes concernant l’occitan. 

L’émission Conta Monde est un des rares programmes du service public à se faire l’écho de ces réalités sociales.  

–          Conta Monde est l’héritière d’une longue tradition d’émissions radiophoniques en occitan depuis la Libération sur les antennes du service public. Citons par exemple les émissions de Maurice Andrieu ou Benoit Roux.

–       Conta Monde se veut le reflet de l’actualité culturelle occitane. Elle donne la parole à des femmes, des hommes et des jeunes venant des écoles, des collèges, des lycées et des universités de la région.

–       Conta Monde s’est construite dans une volonté pédagogique et ouverte, mêlant occitan et français afin de s’adresser au plus grand nombre.

–       Il y a 4 ans, la programmation musicale de Conta Monde a été modifiée : la musique d’expression occitane a fait place à une programmation musicale en français, anglais ou espagnol. Beaucoup d’auditeurs avaient alors manifesté leur incompréhension face à la disparition dans l’émission des artistes d’expression occitane dans un programme pourtant dédié à cette culture.

–          Conta Monde se fait l’écho des initiatives dans les établissements scolaires, elle interroge les acteurs qui travaillent à transmettre et faire vivre la langue historique du territoire que ce soit dans le cadre de la formation professionnelle, de la culture, du patrimoine, des médias, etc.

–       Conta Monde est une émission de 21 minutes de contenu occitan. Elle reflète toutes les valeurs de Radio France : confiance, indépendance, proximité, service et innovation. Une chronique de 2 minutes ne peut en aucun cas se substituer à cette émission. Ce serait une preuve de mépris.
 
Pour toutes ces raisons, nous, signataires, exigeons le rétablissement de l’émission Conta Monde dans la grille de France Bleu Occitanie à la rentrée 2024 et au-delà, la programmation d’une grille plus ambitieuse pour l’occitan qui soit plus conforme à la loi, aux politiques publiques et aux enjeux culturels. 

L’histoire de la Lorraine est aussi riche que méconnue.

Thomas Riboulet, conférencier et spécialiste de la Lorraine, se propose de vous la faire découvrir. Saviez-vous par exemple que la commune vosgienne de Châtenois fut la première capitale du Duché de Lorraine ?

Du Traité de Verdun en 843 à la fin du Duché en passant par la Bataille de Nancy, le siège de Metz en 1552 ou encore la terrible Guerre de Trente Ans, revivez de manière pédagogique et interactive les grands événements qui ont émaillé l’histoire du pays des mirabelles et des Alérions pendant près de mille ans.

L’histoire de la Lorraine est aussi riche que méconnue.

Thomas Riboulet, conférencier et spécialiste de la Lorraine, se propose de vous la faire découvrir. Saviez-vous par exemple que la commune vosgienne de Châtenois fut la première capitale du Duché de Lorraine ?

Du Traité de Verdun en 843 à la fin du Duché en passant par la Bataille de Nancy, le siège de Metz en 1552 ou encore la terrible Guerre de Trente Ans, revivez de manière pédagogique et interactive les grands événements qui ont émaillé l’histoire du pays des mirabelles et des Alérions pendant près de mille ans.

Thomas Riboulet, conférencier et spécialiste de la Lorraine, se propose de vous la faire découvrir. Saviez-vous par exemple que la commune vosgienne de Châtenois fut la première capitale du Duché de Lorraine ?

Du Traité de Verdun en 843 à la fin du Duché en passant par la Bataille de Nancy, le siège de Metz en 1552 ou encore la terrible Guerre de Trente Ans, revivez de manière pédagogique et interactive les grands événements qui ont émaillé l’histoire du pays des mirabelles et des Alérions pendant près de mille ans.

Jean TELLECHEA (PNB) communique ….

Je tiens à rappeler que mon soutien est conditionné à la prise de distance officielle avec Jean Luc Mélenchon et LFI, que j’ai demandée à Peio Dufau. EH Bai et son candidat, se sont engagés à ne pas intégrer le groupe LFI dans le cas d’une élection dimanche soir.

SUD OUEST: “Les positions, elles, sont néanmoins établies, et il aura été difficile de pousser les candidats hors de leurs retranchements sur les diverses thématiques débattues, et les circonstances particulières de ces élections. Peio Dufau esquive ainsi la question

du mariage de la carpe et du lapin, entre EH Bai et Jean-Luc Mélenchon, posée par Jean Tellechea (PNB) qui lui a déclaré son soutien cette semaine”

Un retour de « la Peste brune » ?

Lettre ouverte à mon camarade d’enfance Cantocoucut
Mercredi 3 juillet 2024
Mon cher camarade,
Dimanche soir à l’annonce des premiers résultats des Législatives, j’étais près de toi quand tu entonnas
cet hymne célèbre : « Maréchal nous voilà ! », que l’on apprenait à l’école sous l’occupation nazie, non pas
pour Marion Maréchal-Le Pen, mais en l’honneur du vieux chef de l’Etat français installé à Vichy. T’en
souviens-tu ?
En même temps je voyais les scores de l’extrême droite à Villemur, notre ville natale ancienne
« capitale » du catharisme en Bas-Quercy, et dans tous les villages alentour le long de la vallée du Tarn en ce
dimanche 30 juin 2024 : environ 50% pour le FN-RN ! Et même 53% à Villematier – un record départemental-
ce village si tranquille… où fut retrouvé dans un fossé le corps du jeune Paul Futter cet ancien élève juif de
l’école Saint-Pierre de Villemur, assassiné par les SS voici tout juste 80 ans le 28 juin 1944, sans avoir parlé
sous la torture, sans n’avoir dénoncé ni son école ni la ferme où travaillaient ses parents. Quel courage ! Que
penserait-il aujourd’hui ?…
Je ne peux m’empêcher de penser aussi au drame du village de Villaudric le 20 août 1944, où furent
assassinés une vingtaine d’habitants -dont un cousin de mon père- le jour de la Libération de Toulouse et où
j’aurais pu être moi aussi tué avec mes parents et mon frère… à deux minutes près si des gendarmes prévenus
ne nous avaient pas arrêtés avant de franchir le pont de Villemur à vélo !
Toujours en 1944, cette fois au lycée Ingres de Montauban où je fus interne de la 7e à la Terminale :
c’est cet ancien élève puis surveillant au lycée -Louis Sabatié, qui dirigeait un réseau de résistance et fut arrêté
devant les élèves puis fusillé par la milice française à la prison Saint-Michel de Toulouse : il n’avait pas 20
ans.
Après ces événements funestes, on aurait pu penser que cette violence de l’occupant avec la complicité
du gouvernement fasciste de la France d’alors serait du passé. On aurait pu croire encore que ces événements
et ces actes de résistance de gens ordinaires -devenus des héros malgré eux- auraient pu faire dire à toutes et
à tous : « Plus jamais ça ! »
Mais non ! et là aussi on ne peut oublier les crimes des héritiers de Vichy lors de la guerre d’Algérie
(dont un certain J-M. Le Pen) et en particulier en 1961 – 1962 les fameuses « nuits bleues » de la ville rose où
les bombes de l’OAS se multipliaient aux quatre coins de la cité et dans les environs. C’est ainsi que l’OAS
fit sauter la librairie de « Témoignage chrétien » rue Croix-Baragnon le 21 octobre 1961 : j’étais alors étudiant
et je venais de passer …
Ce commando OAS de Toulouse sera arrêté : 16 membres seront jugés à Paris en mai 1962 pour
« attentats et complot contre la sûreté de l’Etat ». De lourdes peines seront requises : de longues années de
prison pour certains – dont 15 ans pour Jean Allais ancien adjoint au maire de Toulouse et originaire de
Bondigoux près de Villemur-, la perpétuité pour d’autres et même la mort pour le chef du réseau.
Des dizaines d’autres réseaux OAS seront démantelés dans les mois suivants un peu partout. Mais
rassure-toi pour eux l’ami, malgré les 1500 morts causés par ces attentats entre avril 1961 et avril 1962, les
officiers qui dirigeaient l’OAS seront amnistiés en 1968 et leur carrière sera même reconstituée après mai
1981 !
Et en mars 1986, certains entreront au Parlement comme députés sous l’étiquette du Front National d’un
certain Jean-Marie Le Pen : tel Pierre Sergent député FN des Pyrénées Orientales, pourtant deux fois
condamné à mort pour terrorisme ! Ce qui est le plus cocasse, c’est qu’on verra alors ces mêmes terroristes
d’hier, écharpés de tricolore comme députés « français », qui manifesteront pour réclamer le rétablissement
de la peine de mort… face au terrorisme !!!Alors mon cher Cantocoucut qu’en est-il aujourd’hui ? Tu le sais, tous « ces braves gens » ont fait des
petits et ils sont tous bien au chaud dans les jupons de la Marine en attendant le « grand jour », où ils
propulseront à Matignon leur jeune « trou du cul » qui vient de naître, pour s’emparer du pouvoir
démocratiquement, ce que leurs aînés n’ont pu réaliser, malgré leurs divers coups d’Etat et autres crimes
perpétrés de mai 1958 à 1962.
Ne soyons pas dupes. Nous connaissons toi et moi leur idéologie : xénophobie, climato-scepticisme,
repli identitaire et nationalisme français exacerbé, exclusions sociales et sociétales, rejet de l’autre et des
différences, remise en cause de la liberté d’information, mépris de l’idéal européen et des cultures historiques
de nos régions, un culte fanatique pour les dictatures dans le Monde et les « hommes forts » dont Poutine est
l’incarnation. Bref l’Histoire se répète : une internationale de l’extrême droite est en train de se reconstituer
en Europe … en attendant l’élection de Trump aux USA ?
Dans ce contexte, celles et ceux qui prônent aujourd’hui la politique du « ni…ni », en agitant
systématiquement l’épouvantail Mélenchon en guise de seul programme, sont des irresponsables et futurs
coupables devant l’Histoire. Bien sûr, tu as raison de dire que toute la classe politique parisienne porte une
lourde responsabilité dans cette situation inédite depuis la Libération, à commencer par Macron qui décida
seul du haut de l’Olympe élyséen une dissolution de l’Assemblée nationale sans rapport avec les Européennes.
Quand on ne règle pas les problèmes en amont dans une société, on est condamné à les subir. On ne peut pas
gouverner contre une majorité du peuple, ce qu’ont pourtant fait tous les gouvernements jusqu’à aujourd’hui.
C’est pourquoi une fois le danger fasciste écarté, il faut espérer que de nouveaux gouvernants, soucieux
d’un fonctionnement démocratique de l’Etat, s’attaqueront sans tarder aux problèmes sociaux et sociétaux sur
le fond, dans le dialogue avec les élus, les syndicats et les diverses associations concernées.
Mais sans une réforme profonde des institutions de l’Etat, rien ne sera possible. En effet on l’a bien vu
durant ces jours derniers et même depuis des années : la France est un des seuls Etats d’Europe ultra centralisé
avec une Constitution bonapartiste inspirée de celle de l’an VIII, qui donne dangereusement les pleins pouvoirs
à un seul homme trônant à l’Elysée : tout descend de Paris et tout y remonte ! La 5e république est à bout de
souffle, mais il ne s’agira pas de changer simplement de numéro : une nouvelle constitution devra établir une
république fédérale ou fédérative comme on disait en 1789, où les régions remodelées et autonomes seront un
véritable contre-pouvoir par rapport à Paris, de manière que les décisions pour les intérêts essentiels des
citoyens soient prises au plus près des espaces de vie.
Tu vas peut-être penser, mon cher Cantocoucut, que tout ceci est un vœu pieux ! Mais non et je
terminerai par ce vers optimiste de notre poétesse occitane du Tarn -Louisa Paulin- que tu connais bien, tiré
de son poème admirable sur Montségur, écrit peu de temps avant sa mort en 1944 :
« Quand cresiàm tot perdut, Aujòl, as tot salvat. »
Quand nous croyions tout perdu, Ancêtre, tu as tout sauvé.
Adiu e a leu
Ton amic Jòrdi

Lassalle au 2ème tour

Barthélémy Aguerre et moi, vous remercions très sincèrement pour la confiance que vous nous avez renouvelée. Elle nous permet de participer au second tour de cette élection avec 2289 voix de plus que la dernière législative à laquelle j’ai participé.

Il s’agit à nouveau d’une triangulaire. J’ai eu la chance d’être déjà confronté à ce type de scrutin si particulier.

Sans filtre, vous nous avez confié, les préoccupations que suscitait chez vous le contexte tendu et anxiogène auquel nous étions confrontés dès le premier tour. J’ai apprécié que vous le fassiez avec vos mots, loin des excès de langage terrifiants des médias parisiens et autres chroniqueurs si loin de nous.

J’ai gagné ma première élection dès l’âge de 21 ans et depuis votre confiance, jamais démentie, m’a régulièrement permis d’être élu et réélu. Cette confiance, cette longévité m’ont donné une expérience, une connaissance de notre territoire, de sa sociologie, de ses us et coutumes. Votre force intérieure, votre dureté au mal m’ont tant inspiré pour représenter ce territoire bicéphale aux deux cultures portées par des langues si singulières : le Béarnais et son académie éponyme, le caractère mystérieux sur lequel les chercheurs se passionnent encore, le Basque.

Elles m’ont appris aussi à faire face à des situations difficiles, parfois tendues à l’extrême. Vous m’avez enseigné à rester fidèle aux engagements pris, quoi qu’il en coûte. A dire la même chose à Pagolle qu’à Paris et vice-versa. Je me suis toujours efforcé d’agir dans la transparence et le respect de la parole donnée.

Malgré, la complexité de la tâche qui nous attend, ce lien sublime qui nous unit, renforce ma confiance. Notre héritage, l’histoire et l’indépendance d’esprit des Basques et des Béarnais ajoutée à ma candidature, nous assure de l’impossibilité du RN à l’emporter, d’autant que sa représentante avance masquée.

Rassemblés, nous sommes les seuls aussi, à pouvoir éviter la victoire du candidat de Mélenchon et des écologistes intégristes qui représentent ce que nous n’avons jamais été et qui s’opposent à ce que nous sommes, à nos valeurs, à notre mode de vie.

Pour ma part, vous m’avez conduit à rester indépendant des états-major politiques parisiens. Je suis devenu un non-aligné capable de travailler avec la plupart d’entre-eux pour contribuer à élaborer un projet nouveau et transpartisan concernant une grande majorité des Français dans l’esprit de la République.

Vous m’avez tellement habitué à l’impossible que cette fois-ci, je vous sens capable d’aller plus loin encore : une « remontada » à la Catalane par des Basques et des Béarnais.

Vous vous êtes donnés le privilège d’écrire l’histoire. Faisons-le !

Jean Lassalle

Les enfants captivés par l’Occitan

➡️Le Département de l’Aveyron, en partenariat avec l’ADOC 12, initie les écoliers et valorise l’importance de l’Occitan dans notre vie et notre patrimoine. Nous soutenons les passionnés qui transmettent cette langue.

👏Voir n, grâce à la pièce de théâtre et aux ateliers pédagogiques du “Pôle Occitan” montre que cette langue est accessible à tous.

Département de l’Aveyron

Pôle Aveyron Occitan

#aveyron#aveyronnais#occitan#écoliers#langue#patrimoine#théâtre#passion

Les tracts sont prêts !

Si le cœur vous en dit, venez nous prêter main forte pour notre campagne des législatives dans la 8ème circonscription des Bouches-du-Rhône.

Nous avons besoin de renforts pour tracter, boiter, coller.

Nous serons sur les marchés de Salon-de-Provence samedi matin et de Berre-l’Etang dimanche matin. N’hésitez pas à venir à notre rencontre.