Les élus Renaissance de Loire-Atlantique militent activement pour faire disparaitre les drapeaux bretons.

Des élus Renaissance de Loire-Atlantique militent activement pour faire disparaitre les drapeaux bretons.

Entre LFI et le RN, ultra-jacobins, et maintenant, Renaissance qui devient anti-Breton, il ne reste plus beaucoup de partis sincèrement bienveillants avec la #Bretagne.

Par Manuel Magrez·Publié le 

Loire-Atlantique : cette lettre sur le drapeau breton qui rallume le débat sur la réunification

Au moment où Emmanuel Macron laisse entendre qu’il pourrait revenir sur le redécoupage des régions, la Loire-Atlantique vit une actualité intense au sujet de la réunification avec la Bretagne. Lettre envoyée aux maires du département, préparation d’une proposition de loi… En coulisses, les politiques et militants s’a

Temps de lecture 4 min

Car là est le véritable objet de la lettre estampillée de la curieuse « Association pour la Valorisation et le Soutien de la région des Pays de la Loire (ASVPL) » : faire disparaître le drapeau breton de toutes les mairies de Loire-Atlantique, car rattachées à la région des Pays-de-la-Loire. Pour l’ASVPL, « leur Gwen ha Du n’a vraiment rien à faire sur nos mairies. Ne pas le mettre, et surtout l’enlever, est un acte républicain que de très nombreux citoyens et électeurs attendent et salueront ».

D’abord adressé à la cinquantaine de mairies identifiées par le collectif comme arborant le drapeau breton sur leur façade, le courrier arrive petit à petit dans toutes les boîtes aux lettres des communes du département, et ne manque pas de faire réagir le « camp » d’en face, remonté par l’initiative.

Derrière le lobbying, des élus Renaissance

« Ces propos outranciers prêteraient à rire s’ils n’émanaient pas de cadres et de militants du parti présidentiel »