Informations politiques

Actualités

Une pétition pour demander "une vraie place" des langues régionales dans les manuels scolaires

Des universitaires, artistes, écrivains ou historiens ont signé une pétition pour demander au ministre de l’Éducation nationale d’intégrer les langues régionales aux manuels scolaires.

Une pétition pour demander plus de langues régionales dans les programmes scolaires ! Lancée il y a une semaine par des historiens, professeurs, écrivains ou artistes, le texte a déjà été signé près de 4.500 fois. Les porteurs de cette pétition rappellent que “depuis des siècles, la création poétique, narrative, théâtrale, argumentative en langues dites “régionales” est abondante et éminemment digne d’intérêt” mais dénoncent le fait que “cet archipel de créations écrites est aujourd’hui largement ignoré par les programmes scolaires de notre publicité.

L’idée serait, explique-t-il, d’enseigner les auteurs régionaux en version bilingue, comme l’anglais“Avec la version française, pour que les élèves francophones puissent comprendre et, à côté, jeter un petit coup d’œil à ce que donne une langue régionale. Cela serait très très bien.”

Devant la cité scolaire Frédéric Mistral à Avignon par exemple, la plupart des élèves ne savent pas que leur établissement porte le nom d’un auteur provençal qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1904. La plupart des Français sont aussi incapables de citer un auteur en langue corse, bretonne ou occitane. “C’est la résultante d’un système de diglossie, c’est-à-dire une langue dominante et des langues dominées”, explique Emmanuel Desiles, maître de conférence en littérature et en langue provençale à l’Université d’Aix-Marseille, 

“Quand on étudie deux langues en même temps, on est plus compétent”

“Et en France, ce système de diglossie qui existe depuis des siècles a hélas été ravivé à la Révolution française, notamment avec l’abbé Grégoire, un révolutionnaire qui a décidé d’éradiquer les langues régionales”, poursuit Emmanuel Desiles. Et lui insiste sur la nécessité de ne pas opposer les langues entre elles“On croit toujours, en matière de langue et d’enseignement de langue, qu’on va déshabiller Pierre pour habiller Paul. Ce n’est pas du tout le cas. Le cerveau humain est suffisamment vaste et compétent pour pouvoir faire plusieurs choses”.

C’est même propice à l’ouverture d’esprit, voire à une meilleure réussite scolaire, avance Emmanuel Desiles : “Des études scientifiques très sérieuses ont aussi montré que quand on étudie deux langues en même temps, généralement on est plus compétent, notamment quand les élèves arrivent en sixième, quand ils ont eu un enseignement immersif”.

OSCA !!!
La démission de Jean Rottner ravive le débat sur la dissolution du Grand Est, dans lequel ses partisans ont régulièrement […]
Où l’on apprend qu’une association et un requérant avaient demandé au Conseil d’Etat d’annuler le décret n° ­2020-914 du 28 […]
Mercredi 11 janvier 2023 La Fédération des Pays unis demande à l’Etat français d’en finir avec la discrimination sur les […]
L’état civil français refuse le prénom occitan “Artús” parce-que ú ne fait pas partie de son alphabet. Mais Poupoune*, Burger*, […]
 Michel Feltin-Palas. Ph. DR À l’occasion de sa venue ce vendredi 13 janvier, à la Médiathèque de Sète, à 18 […]
Avètz aqui lo darrièr reportatge de TV – OCCITANIA PAIS NÒSTRE, a TOLOSA lo 6 de genièr de 2023, per […]
Rejoignez BASTIR OCCITANIE ! Les régions doivent réellement vivre par leurs décisions : économiques, sociales, leur culture de vie, leur […]
Organisée par l’Écologie Autrement et la Fédération des Pays Unis Succès de la Réunion des groupes citoyens Ecologistes et Régionalistes […]
Des universitaires, artistes, écrivains ou historiens ont signé une pétition pour demander au ministre de l’Éducation nationale d’intégrer les langues […]
Pages
précédant
  
1    2    3    4    5    6